Accueil Aujourd'hui j'arrête Suis-je un fumeur normal?

Suis-je un fumeur normal?

par admin
0 Commentaire 50 vues

C’est la question que l’on a tous, fumeurs, pu se poser un matin gris tout en inhalant une grosse bouffée de fumée, comme pour tenter de se déculpabiliser.

Toutefois, cette question s’est bien souvent directement envolée dans le nuage de fumée blanche expirée prestement, peut être par langueur de devoir effectuer quelques recherches chiffrées moribondes sur internet.

Mais aujourd’hui, j’ai décidé pour vous chers lecteurs d’apporter des réponses, qui semblent malgré tout importantes dans une démarche d’arrêt du tabac, ou tout simplement en guise d’information. En effet, se situer en tant que fumeur par rapport aux autres consommateurs de tabac peut permettre d’identifier la nature plus ou moins forte de son addiction, et de prendre des mesures face à cette dernière.

Cependant, la question n’est pas seulement de se comparer aux autres, elle est également d’observer son propre cas.
Commençons donc par un point global. En France, un tiers des 15-85 ans fume, peu importe la fréquence ; à savoir qu’un fumeur pouvant être considéré comme dépendant du tabac exprime le besoin d’en consommer au moins tous les jours.

A l’heure actuelle, les premières cigarettes sont en moyenne fumées à l’âge de 14 ans et demi, et la consommation régulière apparaît à 16 ans, les Français commencent donc relativement jeunes à fumer.

S’ajoute à cela le fait que 80% des fumeurs âgés entre 15 et 24 ans fument régulièrement, soit environ 10 cigarettes par jour. Plus de la moitié de cette tranche d’âge est fumeuse. Notre jeunesse est par conséquent très concernée par le tabagisme.

Cela ne met cependant pas à l’écart les adultes de 25 à 75 ans, qui sont un petit tiers à fumer.

Ainsi, selon les statistiques, on peut dire que vous pouvez vous attribuer le surnom de fumeur « normal » par rapport à la moyenne à partir du moment où vous avez commencé vers la fin de l’adolescence, et que vous consommez du tabac quasiment quotidiennement, à raison d’un demi-paquet par jour, ce qui en fait malheureusement de vous un addict.

Mais ne nous avançons pas trop vite. Il est à noter qu’une moyenne est une moyenne, que je vous parle de faits généraux, et que le niveau de dépendance varie d’un fumeur à l’autre, puisqu’il change en fonction de la combinaison de facteurs à la fois psychiques et physiques propres à chacun.

Alors, après avoir eu connaissance de ces petites informations, pouvez-vous désormais vous situer ?

Vous aimerez certainement

Ecrire un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Ok