Accueil Life with Enovap COMMENT RÉGLER SON TAUX DE NICOTINE LORSQUE L’ON EST VAPOTEUR ?

COMMENT RÉGLER SON TAUX DE NICOTINE LORSQUE L’ON EST VAPOTEUR ?

par admin
0 Commentaire 196 vues

« Ce qui est dangereux dans le tabac, c’est la fumée, ce n’est pas la nicotine » d’après Jacques le Houezec, tabacologue.

De nombreuses études tendent à démontrer un lien entre addiction et nicotine. En effet, quand la nicotine atteint le cerveau, elle s’attache aux récepteurs cholinergiques, cela favorise l’émission de certains neurotransmetteurs tels que la dopamine qui est connue pour influencer positivement l’humeur. L’addiction à la nicotine est donc liée au fait que l’utilisateur cherchera toujours à retrouver la sensation de bien-être provoquée par la dopamine et à éviter ces symptômes de manque.

Moins connu pourtant, la consommation de nicotine améliore la concentration, la performance, le temps de réaction… La nicotine peut également soulager des symptômes liés au manque de nicotine tels que l’anxiété, la dépression, l’irritabilité. Mais cette addiction est nuancée selon le mode d’administration employée : la vitesse et la quantité de nicotine délivrées avec les cigarettes semblent plus rapides et importantes comparées aux vaporisateurs personnels et aux substituts nicotiniques.

Une étude américaine a récemment montré que les vapoteurs sont moins dépendants du vaporisateur personnel que les fumeurs ne le sont des cigarettes. Il est alors légitime de se questioner sur la maîtrise de son taux de nicotine pour gérer au mieux son sevrage tabagique.

Faut-il baisser son taux de nicotine quand on est vapoteur ?

Ce n’est clairement pas l’objectif premier. Mieux vaut augmenter son taux de nicotine que de consommer plus de e-liquide. Plusieurs experts tels que le docteur Farsalinos et Jacques Le Houezec recommandent d’utiliser d’abord un niveau de nicotine assez élevé pour bien combler les manques de nicotine. Il faut continuer à utiliser une concentration de nicotine assez élevée jusqu’à ce que l’utilisateur soit bien stabilisé dans son arrêt du tabac.

Ensuite, si l’utilisateur sent que c’est possible, il peut essayer de réduire sa consommation graduellement. Cependant, il ne faut pas hésiter à augmenter de nouveau la concentration de nicotine si le manque se fait ressentir, l’objectif essentiel  étant d’éviter de recommencer à fumer.

Chez beaucoup de vapoteurs, l’utilisation d’une concentration plus faible de nicotine est souvent corrélée à une plus grande consommation de e-liquide par compensation. Si c’est le cas il est préférable d’utiliser une plus forte concentration de nicotine et mieux contrôler sa consommation de e-liquide.

Certains vapoteurs utilisent ainsi une dose de nicotine plus élevée le matin lorsque le manque est plus fort et réduisent leur concentration en fin de journée. Ceci peut s’expliquer par le fait que les symptômes de manque varient selon l’heure de la journée. Une étude a en effet montré que les symptômes de manque étaient généralement plus élevés le matin que l’après-midi.

Doit-on craindre un surdosage de nicotine?

Il faut distinguer les effets d’un surdosage aigu de la nicotine qui peut résulter d’une administration accidentelle par voie orale ou cutanée de l’effet d’un surdosage chez le fumeur / vapoteur qui “maîtrise” son absorption de nicotine. Le fumeur connaît ses besoins en nicotine puisqu’il gère ces besoins avec la cigarette. Il peut y avoir une période de transition pour qu’il apprenne à gérer ses besoins avec le vaporisateur personnel.

Le besoin d’adaptation est principalement dû au fait que la nicotine est délivrée au cerveau moins rapidement et à des doses plus faibles par le vaporisateur personnel qu’avec la cigarette. Il faut donc que l’ancien fumeur réalise que la nicotine peut prendre plus de temps à faire effet quand elle est délivrée avec le vaporisateur personnel.

Cette régulation se fait assez naturellement car s’il y a excès de nicotine, les symptômes tels que des palpitations, des nausées, des maux de tête apparaissent, un peu similaires à un excès de caféine et l’utilisateur va spontanément adapter et réduire sa consommation.

Il est commun de voir certains vapoteurs utiliser des doses de nicotine plus élevées en première partie de journée quand le manque de nicotine est plus fort, mais diminuer leur concentration le soir pour éviter des symptômes de surdosage.

Enovap, une solution de maîtrise de votre taux de nicotine

002Ainsi Enovap a développé une technologie révolutionnaire, le “Hit Control” qui vous apporte une totale maîtrise de la délivrance de votre taux de nicotine.

En effet, grâce à son double réservoir, le consommateur pourra gérer son taux de nicotine de manière instantanée et totalement personnalisée en fonction de ses besoins qui fluctuent dans la journée. Ainsi le vapoteur pourra préférer un fort taux de nicotine avec un faible volume de vapeur ou inversement pour satisfaire son throat hit.

Baisser trop rapidement son taux de nicotine peut s’avérer dangereux pour le consommateur plus enclin à retomber dans la cigarette traditionnelle. Il est conseillé de diminuer graduellement en fonction de ses habitudes et de ses besoins.

Vous aimerez certainement

Ecrire un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Ok