Accueil Life with Enovap Rapport de l’OMS (décembre 2020) : entre idées reçues et réalité

Rapport de l’OMS (décembre 2020) : entre idées reçues et réalité

par admin
0 Commentaire 246 vues

Aujourd’hui, la cigarette électronique est 95% moins nocive que la cigarette classique. 

Mais articles et rapports persistent à prôner le danger de l’e-cigarette, et mettent en avant des arguments plus ou moins fondés.

Retour sur le dernier rapport de l’OMS, et éclairage sur la confusion autour de la cigarette électronique, qui est bel et bien aujourd’hui l’outil le plus efficace pour accompagner les fumeurs vers l’arrêt du tabac. 

Dans un récent rapport datant du 20 janvier 2020, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a tranché : les autorités sanitaires affirment que la cigarette électronique est nocive et plus précisément : « Il ne fait aucun doute qu’ils [les dispositifs du vapotage] sont nocifs pour la santé et ne sont pas sûrs, mais il est trop tôt pour fournir une réponse claire sur l’impact à long terme de leur utilisation ou de leur exposition ». Pas de résultat, mauvais résultat ? L’OMS campe sur son positionnement concernant la cigarette électronique en ne considérant pas l’outil comme un dispositif d’aide à l’arrêt du tabac.

Confusion autour de la nicotine

L’OMS poursuit : « La nicotine crée une forte dépendance, et ils [les dispositifs du vapotage] impliquent l’inhalation d’un aérosol contenant de la nicotine. ».

Responsable de la dépendance, la nicotine permet également de la combattre grâce à l’utilisation de substituts dans le cadre d’un sevrage tabagique. Contrôler son apport en nicotinique augmente les chances d’arrêt du tabac.

Avec Enovap, nous vous proposons de contrôler votre apport en nicotine à chaque instant avec le mode « Hit Control », puis de vous accompagner, si vous le souhaitez, dans une diminution progressive et automatisée de l’apport en nicotine grâce à une intelligence artificielle développée en collaboration avec le CNRS (Centre National Recherche Scientifique). 

Réaction du monde de la santé  

Le monde de la santé a réagi sur cette enquête, et de nombreuses figures telles que Peter Hajek (chef de l’Unité de recherche sur la dépendance au tabac à l’université Queen Mary de Londres), Bertrand Dautzenberg (médecin et professeur de médecine, auteur de plusieurs livres sur le tabagisme, présidant la commission de normalisation AFNOR sur les cigarettes électroniques et liquides à vapoter) se rallient à la cause de la vape et dénoncent les propos du rapport de l’OMS. 

Il faut noter qu’en France, la TPD (Tobacco Products Directive ou encore Directive Européenne sur les produits du tabac) encadre et réglemente l’usage et la vente de la cigarette électronique et des e-liquides, pour assurer leur sécurité.

Les fabricants doivent déclarer sur une plateforme européenne tous les produits contenant de la nicotine, ainsi que leur composition. En France, cette notification se fait auprès de l’ANSES: Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail. La TPD oblige les fabricants à respecter un gage de qualité et de sécurité, ce qui est positif pour la santé des consommateurs et l’industrie de la vape.

Nous conclurons cet article avec des chiffres simples : la cigarette traditionnelle est un problème de santé publique qui tue aujourd’hui plus de 75 000 personnes par an en France. La cigarette électronique quant à elle, ne déplore aucun décès direct lié à son utilisation en France.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter un membre de notre équipe à l’adresse contact@enovap.com.

Afin d’appuyer nos propos, nous vous invitons à lire cet article réalisé par le Vaping Post suite au rapport de l’OMS, qui saura nous l’espérons, pallier vos doutes et vous rassurer sur l’utilisation de votre cigarette électronique.

Vous aimerez certainement

Ecrire un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Ok