Accueil Life with Enovap La composition d’une cigarette : autopsie d’une tueuse

La composition d’une cigarette : autopsie d’une tueuse

par admin
0 Commentaire 153 vues

Le tabac tue aujourd'hui près de 75 000 personnes en France.
Mais de quoi est composée une cigarette ? Enovap répond à vos questions !

De quoi est composée la cigarette ?

La cigarette contient plusieurs substances nocives. Certaines proviennent des plantes de tabac elles mêmes. D’autres sont rajoutées par les fabricants. Ces dernières substances, même si elles ne sont pas forcément nocives en elles-même, sont souvent utilisées pour améliorer le goût du tabac. Elles peuvent ainsi contribuer à encourager la consommation de cigarettes. Finalement, certaines sont également libérées lors de la combustion.

Lorsque vous allumez votre cigarette, c’est une véritable usine chimique qui se met en route…


La composition de la fumée d'une cigarette

Concrètement, la fumée de tabac est un aérosol, c’est-à-dire un mélange de gaz et de particules qui représente un danger mortel aussi bien pour les fumeurs que pour les non fumeurs. Lorsque vous allumez votre cigarette, la fumée se forme à une température pouvant atteindre 1 000° à 1 500 °C. 

C’est le phénomène de la combustion. Celle-ci produit de nombreuses substances toxiques pour l’organisme, les gaz toxiques (comme le monoxyde de carbone), les métaux lourds (cadmium, mercure, plomb…)

Au total, la fumée de la cigarette recèle jusqu’à 4000 composés chimiques, dont au moins 590 cancérigènes.

Ces substances chimiques en se mélangeant forment un goudron qui se dépose dans les poumons des fumeurs et représente la cause principale des cancers du poumon.

 

Et la nicotine, dans tout ça ?

Au delà de ces substances toxiques et nocives, la cigarette libère la nicotine initialement contenue dans les feuilles de tabac.

La nicotine est la principale substance qui entraîne la dépendance tabagique. Celle-ci est très forte : elle apparaît dès les premières semaines d’exposition et pour une faible consommation de tabac.

Cependant, la nicotine n’est pas cancérigène, et représente donc un risque minime. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle est utilisée dans de nombreux médicaments traitant l’addiction tabagique tels que les substituts nicotiniques.

 

Merci à Marie, directrice scientifique et tabacologue chez Enovap, pour ces précieuses informations. N’hésitez pas à contacter les membres de l’équipe Enovap à l’adresse contact@enovap.com

Vous aimerez certainement

Ecrire un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Ok