Accueil Aujourd'hui j'arrête À quel danger s’exposent les femmes enceintes qui vapotent ?

À quel danger s’exposent les femmes enceintes qui vapotent ?

par admin
1 Commentaire 69 vues

Vaporisateur personnel et femmes enceintes, une bonne idée ?

Le mariage entre le tabac et la grossesse est à proscrire. Toutefois, pour le vaporisateur personnel, la réalité est plus nuancée. À ce jour, on sait que le vaporisateur personnel est incomparablement moins nocif que le tabac. Par contre, la communauté scientifique n’arrive pas à s’accorder sur les risques encourus par les femmes enceintes qui vapotent.

Les études sont très peu nombreuses et, il faut bien le dire, assez peu encourageantes. Pourtant, il faut faire preuve de pragmatisme en la matière et prendre les informations au compte-gouttes en raison de la relative nouveauté du vaporisateur personnel. Voici ce que l’on sait jusqu’à présent.

Vaporisateur personnel et grossesse, où en est la recherche ?

La dernière étude en date a été menée par un groupe de 3 scientifiques sur la dangerosité des produits alternatifs au tabac. Elle visait à étudier les effets de ces produits sur les poumons, le cœur et les organes reproducteurs. Les résultats ont été présentés le 11 février 2016 au congrès de l’AAAS (Association américaine pour l’avancement des sciences).

Les conclusions sont les suivantes : le vaporisateur personnel pourrait avoir un impact sur le développement du nourrisson. Si les risques ont été évoqués, on est encore loin de prouver formellement la toxicité du vaporisateur personnel. N’oublions pas que près de 50 % des études scientifiques qui ont fait les gros titres seront invalidées un jour.

Les études concluantes portant sur les substituts nicotiniques

L’un des arguments avancés par les défenseurs du vaporisateur personnel est qu’il est efficace pour arrêter de fumer. Il serait donc bénéfique aux femmes enceintes qui fument. Une étude de 2013 parue dans la revue médicale The Lancet abonde dans ce sens.

Comme le montre le graphique ci-dessous, un vapoteur a beaucoup moins de chances de replonger. En effet, la courbe bleu clair (Nicotine Electronic Cigarette) est au-dessus des autres.

 tableau_nicotine_fr

Le vaporisateur personnel est-il un substitut nicotinique ?

En Europe, la Directive européenne sur les produits du tabac réglemente la fabrication et la vente du tabac ainsi que ses produits dérivés. La cigarette électronique en fait partie.

En Angleterre, tout en reconnaissant que le vaporisateur personnel n’est pas totalement inoffensif, le MHRA (Agence de régulation des médicaments et des produits médicaux) a octroyé une licence médicale à un fabricant. Ceci a été fait après qu’une étude de 2015 menée par l’organisme gouvernemental Public Health England ait conclu que la cigarette électronique était 95 % moins nocive que le tabac.

Grossesse et vaporisateur personnel, la voix de la raison

En France, le corps médical a adopté une position raisonnée. Si les législateurs font preuve d’un certain messianisme en la matière, ceux qui sont au contact des femmes enceintes peuvent utiliser le vaporisateur personnel pour les éloigner du tabac. Pour autant, ils n’en font pas ouvertement la promotion.

C’est le cas de Bertrand Dautzenberg, pneumologue et président de l’Office français de prévention du tabagisme (OFT). Selon lui, il faut donner la priorité aux substituts nicotiniques (patchs, gommes, sprays). En cas d’échec, il ne faut pas hésiter à orienter le patient vers le vaporisateur personnel.

Vous aimerez certainement

1 Commentaire

POINT SANTÉ : VAPEUR VS FUMÉE - Blog d'EnovapBlog d'Enovap novembre 2, 2017 - 4:59

[…] est-il pour les femmes enceintes et les […]

Répondre

Ecrire un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Ok