Accueil Life with Enovap LE CBD : FAUT-IL S’EN MÉFIER ?

LE CBD : FAUT-IL S’EN MÉFIER ?

par admin
0 Commentaire 59 vues

Le CBD, de son nom complet « le cannabidiol », commence à faire parler de lui au sein de la communauté de la vape. Il s’agit d’un des cannabinoïdes les plus présents dans le chanvre cultivé, autrement dit dans la plante « Cannabis sativa L » avec son homologue, le THC.

De plus en plus relayé dans les journaux, l’intérêt porté au CBD est grandissant et entraîne par ailleurs de multiples questions. Dans cet article, nous vous proposons de revenir sur les interrogations majeures que posent le CBD à travers le point de vue scientifique du laboratoire français du E-liquide (LFEL).

L’amalgame fréquent entre CBD et THC

cbd_thc blog

Les études scientifiques menées recensent actuellement plus d’une centaine de cannabinoïdes, les plus présents étant sans conteste le CBD et le THC.

D’où cette confusion générale s’instaurant dans la pensée des consommateurs qui ne connaissent pas les spécificités propres à chacun.

En vérité, il existe bien des similitudes entre le CBD et le THC sur la structure chimique tout d’abord mais surtout sur les propriétés pharmacologiques et thérapeutiques telles que les propriétés analgésiques et anti-inflammatoires. Ainsi, si vous êtes sujet à des migraines à répétition ou malchanceux d’un déchirement musculaire cela soulagerait en partie la douleur.

En revanche, les différences se retrouvent dans les effets secondaires procurés. En effet, le CBD, contrairement au THC, ne possède que très peu d’effets secondaires avérés. Les effets euphorisants et la sensation de planer sont attribués au THC. Ce qu’il faut donc retenir est simple : le CBD ne vous procurera pas d’effets psychotropes mais aura une action positive sur votre bien-être.

On associe encore aujourd’hui le CBD à l’usage récréatif de cannabis fumé (donc THC) alors que ce n’est pas la même finalité, d’après Jérémy Sorin, ingénieur du LFEL.

Le travail à réaliser est avant tout pédagogique pour fournir l’information exacte sur les effets du CBD et le couper radicalement de son assimilation avec le THC. En France notamment, ce travail est d’autant plus nécessaire que le sujet du cannabis est tabou. De ce fait, le CBD traîne derrière lui une mauvaise réputation qui paraît injustifiée au vu des preuves scientifiques apportées pour mieux l’appréhender.

Les effets réels du CBD sur l’organisme humain

Le CBD a des vertus antipsychotiques, analgésiques et anxiolytiques principalement. Il permettrait de lutter contre les phases dépressives et de réguler les humeurs changeantes par exemple mais aussi de combattre les crises d’angoisses et de panique. Le CBD possède également des propriétés sédatives (troubles du sommeil), neuroprotectrices (lutte contre la dégénérescence des cellules comme c’est le cas pour l’Alzheimer ou encore les cancers) et antidystonique (trouble du tonus musculaire). De manière moins connu, c’est aussi un bon remède contre les nausées et vomissements.

Le point important à soulever est aussi lié au fait que le CBD permettrait de réduire les symptômes de manque liés à une addiction. Cela peut constituer une aide précieuse pour les sevrages tabagiques et nicotiniques, but premier de l’utilisation du vaporisateur personnel rappelons-le.

Le CBD et le vaporisateur personnel : comment l’utiliser ?

cbd_e_liquid

 

A proprement parler, on ne peut appliquer une règle générale concernant le dosage adéquate pour chaque utilisateur. Il s’agira de tester votre sensibilité à la molécule pour choisir le e-liquide proportionné à votre consommation.

Sur le marché actuel, on peut trouver des fioles de 100, 300 et 600 mg de CBD pour 10 mL.

La technologie d’Enovap « Hit Control » permet d’ajuster le taux de nicotine en fonction des besoins de l’utilisateur qui varient durant la journée. De la même façon que la nicotine, le CBD pourrait être dosé de manière totalement personnalisé avec le double réservoir et permettrait d’identifier le bon dosage.

De plus, d’autres facteurs peuvent rentrer en compte. La sensation pourra varier suivant le type de matériel utilisé (dripper ou clearomiseur). Concernant le type d’e-liquide, il est recommandé d’utiliser des e-liquides composés de poudre de CBD qui garantissent l’absence de THC contrairement à ceux utilisant de l’huile de chanvre enrichie au CBD qui comportent aussi des composants jugés impropres à l’inhalation.

Le CBD a de nombreux effets thérapeutiques mais divise la communauté de la vape sur l’image apportée. « Le CBD a-t-il un rôle à jouer dans la lutte contre le tabac ? Ce sera la question à laquelle il nous faudra répondre pour dégager un positionnement vis-à-vis de nos produits actuels » d’après Jean Moiroud, président de la Fivape. Ainsi, sa commercialisation et son expansion pour le moment au statut légal controversée connaîtra par la suite très probablement des restrictions, en particulier dans l’approche commerciale comme l’a montré le procès récent de Kannavape. Cette société française a été l’initiatrice dans la combinaison du CBD avec la cigarette électronique sur le territoire français en 2014. Les accusations se fondent sur la présentation du produit comme un médicament que les médias ont repris autour du concept du « e-joint ». Une affaire à suivre mais qui ne devrait pas aboutir à de trop lourdes charges étant donné que le CBD est légal dans la composition d’e-liquides.

Vous aimerez certainement

Ecrire un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Ok